Hu Die et la Bibliothèque Sino-Internationale: une icône moderne

Hu Die 胡蝶(1908-1989), également connue sous son nom de scène Mademoiselle Butterfly, était une actrice chinoise populaire dans les années 1920 et 1940, ayant joué dans 90 films au cours de sa carrière. En 1933, elle est couronnée « reine du cinéma » du pays (Lee et Stefanowska, 1998, p. 236) lors d’un sondage public organisé par le magazine shanghaïen MingXing Newspaper (Yu, 2020). Cette même année, elle joue dans le film écrit et réalisé par Zheng Zhengqiu « Les Deux Sœurs » (姊妹花)[1] dans lequel elle interprète les rôles très différents de deux sœurs jumelles, séparées à la naissance et qui un beau jour se retrouvent assises à la même table, grâce à des truquages qui émerveillent les spectateurs de l’époque.

Source: Festival du cinéma chinois de Paris, http://www.festivalducinemachinoisdeparis.com/spip.php?article61.

De par son statut icônique du cinéma des années 1930, elle est choisie comme ambassadrice culturelle en 1935 aux côtés de Mei Lanfang 梅兰芳 (1894-1961), pour faire partie d’une délégation chinoise en tournée en URSS, en commençant par le « Festival international du film de Moscou », puis en Europe.

Mr. Yu, représentant du maire de Shanghai, Hu Die et Mei Lanfang (1935). Source: Danzker et al., 2004, p. 54.

Elle présente notamment le film « Destins de femmes » à Berlin, puis se rendit également à Londres, où elle rencontre Charlie Chaplin, ainsi qu’à Paris, Genève et Rome.

Charlie Chaplin, Hu Die, Paulette Goddard (1935). Danzker et al., 2004, p. 55.

A Genève, elle visite la Bibliothèque Sino-Internationale (BSI) et participe à une excursion au Salève. Dans la soirée, elle dîne chez le Dr. Hu Tianshi, direction de la BSI et elle assiste à l’Alhambra à la projection privée du film « Les Deux Sœurs ». Dans les colonnes de la revue « Orient et Occident », publiée par la BSI, on retrouve ainsi le commentaire : « La charmante artiste s’est déclarée enchantée de son séjour à Genève, où elle laisse les meilleurs souvenirs » (Orient et Occident, 1935, n°11, pp. 58-59)

Devenue l’une des premières célébrités féminines en Chine et à l’étranger, elle sera régulièrement présente dans les pages d’une autre revue importante de la BSI, Chine Illustrée, qui se donnait comme ligne éditoriale « de présenter la vie et les choses de la Chine ».

A la une de la revue. Source: Chine Illustrée, n° 1, 1935

Hu Die débarque à Shanghai en rentrant d’Europe. Source: Chine Illustrée, n° 3, 1935, p.15.

Source: Chine Illustrée, n° 5, 1935, p. 16.

Symbole d’une nouvelle culture chinoise, Hu Die incarne ainsi parfaitement une aspiration moderne d’une Chine en devenir.


[1] Le titre de ce film est parfois traduit sous le nom des « Sœurs jumelles ».

Bibliographie

Danker Jo-Anne Birnie, Lum Ken et Zheng Shengtian, 2004, Shanghai Modern 1919-1945, Ostfildern-Ruit, Hatje Cantz.

Lee Lily Xiao Hong et Stefanowska A.D., 1998, Biographical dictionnary of Chinese women: the Qing Period, 1644-1911, New-York, M. E. Sharpe.

Yu Jonnie, 2020, “Hu Die and Shanghai: A Modern Metropolitan’s First Movie Star”, Medium, URL: https://textandcolor.com/hu-die-and-shanghai-a-modern-metropolitans-first-movie-star-20448e19bc#_ftnref15, consulté le 4 janvier 2024.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top
This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.